MIONNAY 1 bat OYONNAX 1  5/0

Du grand spectacle était annoncé en ce dimanche après midi sur les courts du Tcm avec la première réception de l’équipe 3 pour le compte du championnat 35+. Contre toute attente, c’est pourtant dès 13h18 qu’une gigantesque détonation a retenti sur le complexe sportif municipal : l’équipe 1 d’Oyonnax venait en effet d’exploser (5/0) sous les coups de boutoirs répétés de son homologue Mionnézane, programmée en première partie de journée afin de faire patienter les spectateurs, qui, dans l’attente de la grande confrontation de l’après midi, se pressaient nombreux dès le petit matin au bord des courts. On assistait ainsi à un afflux d’amateurs originaires de Miribel (village de la banlieue de Mionnay), ainsi qu’au ballet des personnalités, le Président puis le Vice Président ne manquant pas de signaler leur présence pas des encouragements ostensibles et appréciés.

La rencontre s’annonçait indécise, avec des joueurs adverses aux classements prestigieux. C’est Cyril Cornu qui ouvrait le bal et se débarrassait avec brio de son adversaire, pourtant doté d’une première et surtout d’une deuxième balle de service peu communes, le condamnant (6/0 6/0) à rentrer à bicyclette dans ses foyers. Pendant le même temps, Jérôme Sotin, tout en éparpillant son adversaire, défrayait la chronique des statistiques quant à la répartition de ses types d’activité en match : durée totale du match 75min, temps de parole 40min, changements de côtés cumulés 30min, temps réel de jeu 5min… Nicolas Sannier, malgré un stress bien compréhensible lié à l’incertitude concernant l’horaire d’arrivée de la salade commandée à son service de restauration personel, expédiait néanmoins ensuite les affaires courantes pour porter le score à 3/0. Les 2 derniers matchs donnaient lieu à quelques débordements : envahissement du terrain par de jeunes supporters incontrôlables à l’issue de la victoire de Franck Chanut (4/0), agitation bien compréhensible de l’équipe 3, aux abords du court où se disputait le double, à des fins d’échauffement préparatoire au grand choc de l’après midi. Le score final acquis (5/0) et le bruit de la détonation dissipé, les locaux pouvait faire enfin faire bénéficier leurs hôtes de leur site de restauration hors pair (tréteaux + planches sur parking en gravier, avec vue imprenable sur le spectacle offert par les matchs de l’équipe 3) et se livrer à une analyse comparée de la salade « made in Sannier », finalement livrée dans les temps par une charmant hôtesse, de la quiche « Cornu » ou des desserts « longue conversation » Sotin.

franck.jpg
ce site a été créé sur www.quomodo.com